top of page
Rechercher
  • Parc des Volcans d'Auvergne

Les araignées, une biodiversité méconnue de nos forêts

Une étude menée sur des îlots de sénescence forestiers en Chaîne des Puys identifie 86 espèces d’araignées… Une biodiversité méconnue à huit pattes qui nous ouvre les portes d’un nouveau monde.

Femelle Gibbaranea gibbosa © Cyril Courtial

Abondantes, les araignées occupent tous les milieux terrestres : des zones humides aux déserts. Ce sont des prédateurs carnivores exclusifs considérés comme les plus importants prédateurs d’insectes dans la nature.


Elles ont par conséquent un rôle majeur dans le fonctionnement des écosystèmes. Elles développent différentes stratégies de chasse : piège avec une toile, à l’affut ou en chassant activement leurs proies.



La connaissance des araignées de France et du massif central reste lacunaire. La répartition, l’écologie de nombreuses espèces sont encore à découvrir. On dénombre 41 familles d’araignées en France pour un nombre d’espèces compris entre 1700 et 1800 à l’heure actuelle.


Forêts et araignées

Les forêts sont des écosystèmes complexes qui, lorsqu’elles sont proches d’un fonctionnement naturel, peuvent accueillir une biodiversité riche et singulière, dont une diversité d’araignées non négligeable qui exploite toutes les strates de la forêt, de la litière jusqu’à la canopée.


Les araignées forestières sont sensibles à la présence de bois mort au sol et au maintien du couvert forestier, indispensable à la présence d’un micro-climat humide et frais. Certaines espèces, du fait de leur faible capacité de dispersion, peuvent être le témoin de la présence de forêts anciennes. Aussi, la préservation de zones forestières d’intérêt écologique est un gage de préservation de cortèges d’espèces particuliers.



Des îlots de sénescence comme laboratoire d’étude

Le Syndicat mixte du Parc des Volcans d’Auvergne incite à la création de zones forestières en libre évolution à l’échelle de son territoire, permettant de former une trame de vieux bois. Cela permet de garantir notamment la préservation d’espèces aux exigences écologiques strictes. Ces zones constituent aussi des laboratoires pour mieux étudier la biodiversité et comprendre l’évolution naturelle des forêts.


C’est dans le cadre d’une étude sur les insectes sur des îlots de sénescence en Chaîne des Puys qu’une première liste des araignées a pu être réalisée avec l’accompagnement de la Société d’Histoire Naturelle Alcide d’Orbigny.


86 espèces d’araignées, appartenant à 19 familles, ont ainsi pu être identifiées à ce stade dans les îlots en libre évolution de la Chaîne des Puys. Ce nombre est déjà conséquent, mais ne constitue probablement qu’une fraction des espèces d’araignées qui habitent ces zones. En effet, certaines sont discrètes, peu faciles à observer (par exemple vivant dans la canopée…), mais cela donne un premier ordre d’idée et permet de se familiariser avec un monde fascinant mais méconnu.



Comments


  • Facebook parcvolcans
  • Instagram parcvolcans
  • Tripadvisor
  • You tube
  • Dailymotion
  • Wikipedia logo
bottom of page