top of page
Rechercher
  • Parc des Volcans d'Auvergne

Des travaux menés pour la restauration des tourbières de La Godivelle

Dans le cadre de la gestion de la réserve naturelle nationale des Sagnes de La Godivelle, le Syndicat mixte du Parc des Volcans d'Auvergne mène des travaux ces dernières années pour la restauration des milieux tourbeux à très forte valeur patrimoniale de La Godivelle.


Un site patrimonial à fort enjeu

Les tourbières de La Godivelle forment un vaste complexe sur le plateau du Cézallier, situé en tête du bassin de la Dordogne. En abritant de nombreux habitats naturels et espèces patrimoniale, ces zones humides constituent un véritable « réservoir de biodiversité » et jouent un rôle crucial pour la préservation de la fonctionnalité hydrologique et de la qualité des milieux aquatiques en aval.

Pierre Goubet inventorie toutes les espèces floristiques présentes sur la tourbière du Lac-d'en-Bas © L-Pont SMPNRVA

Sur un espace de 144 ha, ces milieux naturels sont préservés grâce à la Réserve naturelle nationale des Sagnes de La Godivelle. Dans le cadre de sa gestion, des diagnostics sont réalisés depuis 2008 sur la tourbière du Lac-d'en-Bas avec l'aide du spécialiste Pierre Goubet. Permettant de disposer d’une connaissance fine concernant la répartition des communautés végétales et de leurs dynamiques, ces études ont également mis en évidence un phénomène d'eutrophisation qui affecte aujourd’hui une grande partie de ce complexe tourbeux, dont l'origine est liée à un excès de phosphore.


L’impact de ce phénomène sur la biodiversité est important puisqu’il aboutit à une banalisation de la flore et une régression d’habitat à forte valeur patrimoniale et leurs cortèges faunistiques associés. A terme, c’est tout l’équilibre biologique du Lac-d’en-Bas qui pourrait être modifié et entraîner un relargage massif de phosphore.


Lutter contre l’eutrophisation de la tourbière du Lac d’en Bas

La stratégie de gestion de la réserve naturelle vise d’une part la réduction des apports de nutriments à l’échelle du bassin versant -via des mesures agro-environnementales-, d’autre part la mise en place de techniques d’appauvrissement trophique.


A ce titre, une première expérimentation aux résultats positifs a été réalisée de 2017 à 2019. Cette démarche a été poursuivie depuis : des travaux de fauche-export sur une dizaine d’hectares ont été réalisés sur la période 2021-2022 afin de réduire les stocks de nutriments contenus dans les sols et ainsi abaisser la charge trophique de l’écosystème tout entier.

Fauchage au sein de la Réserve naturelle nationale des Sagnes de La Godivelle © L-Pont SMPNRVA

Cette opération a été menée par le Syndicat mixte du Parc des Volcans d’Auvergne dans le cadre du Plan de gestion 2016-2020 de la RNN des Sagnes de La Godivelle, avec l'appui financier de l'Europe et de l’Etat au titre de France Relance.

La Réserve naturelle nationale des Sagnes de La Godivelle ? Créée à l'origine pour sa richesse en oiseaux, la réserve naturelle est aujourd'hui connue pour la grande valeur et la forte biodiversité de son écosystème tout entier. Le site abrite une grande diversité d'habitats : des herbiers aquatiques sur les rives du Lac-d'En-Bas, des bas marais et marais de transition au niveau du tremblant du lac, des communautés de tourbières hautes, de larges étendues de mégaphorbiaies et prairies hygrophiles, des formations arborées. Lire la suite.
La Réserve naturelle nationale des Sagnes de La Godivelle © L-Pont SMPNRVA


ความคิดเห็น

ไม่สามารถโหลดความคิดเห็น
ดูเหมือนจะมีปัญหาทางเทคนิคบางอย่าง ลองเชื่อมต่ออีกครั้งหรือรีเฟรชหน้าเพจ
  • Facebook parcvolcans
  • Instagram parcvolcans
  • Tripadvisor
  • You tube
  • Dailymotion
  • Wikipedia logo
bottom of page